Nana 📖 Mon avis

Nana est le tome 9 des Rougon Macard  la cĂ©lĂšbre saga d’Emile Zola, et mon prĂ©fĂ©rĂ©.

Nana-ZOLA

Auteurs : Emile Zola

Editions : Le livre de poche

Date de publication : 1880 et 1995 pour mon Ă©dition

Ăąge : 18 +

Prix : 4 € 20

ISBN-13 : 978-2253003656

Nana-pour-Instagram

 

Nana : Résumé éditeur :

 

Zola brĂ»lait d’Ă©crire Nana. “Je crois que ce sera bien raide. Je veux tout dire, et il y a des choses bien grosses. Vous serez content de la façon paternelle et bourgeoise dont je vais peindre les bonnes “filles de joie”. En fait de joie, l’actrice, Nana, dĂ©vore les hommes, croque les hĂ©ritages et plonge les familles dans le dĂ©sespoir. Belle et prodigue, elle mĂšne une danse diabolique dans le Paris du Second Empire, le Paris des lettres, de la finance et du plaisir. En se dĂ©truisant elle-mĂȘme, elle donne le coup de grĂące Ă  une sociĂ©tĂ© condamnĂ©e, dĂ©testĂ©e par Zola. NeuviĂšme volume de la sĂ©rie des Rougon-Macquart, Nana est le plus enivrant d’Ă©rotisme et de passion dĂ©chaĂźnĂ©e.

 

Nana-ZOLA-citation-1

Tu aimes cette citations ?

Épingle-la immĂ©diatement sur Pinterest Pour ne pas l’oublier.

 

Nana : Mon avis

Lorsque j’ai vu passer cette lecture commune sur le forum de Livreaddict, je n’ai pas pu rĂ©sister. Bien sĂ»r, j’avais dĂ©jĂ  lu plusieurs fois ce titre. Mais il reste l’un de mes prĂ©fĂ©rĂ©s de la saga des Rougon-Macquart, il s’agit du neuviĂšme tome. Mais rassures toi, tu peux trĂšs bien le lire indĂ©pendamment.

Un mot sur la couverture

De toutes les couvertures illustrant cette Ɠuvre de Zola, c’est celle que je prĂ©fĂšre. Car elle me fait penser Ă  VĂ©ronique Genest lorsqu’elle a interprĂ©tĂ© Nana. C’est d’ailleurs grĂące Ă  cette sĂ©rie que j’ai dĂ©couvert ce livre pour la premiĂšre fois, et que je l’ai lu lorsque j’étais ado.


À cette Ă©poque, je ne savais pas qu’il faisait partie d’une saga, et que Nana en Ă©tait le neuviĂšme tome. Depuis, j’ai rattrapĂ© mon retard et lu l’intĂ©gralitĂ© des Rougon- Macquart.

Nana-jacquette-véronique-Genest

(je n’ai malheureusement pas retrouvĂ© sur Google image la position exacte de VĂ©ronique Genest dans le rĂŽle de Nana illustrĂ©e par la couverture du livre de poche.)

 

L’histoire

Nana-ZOLA-citation-2

Tu aimes cette citations ?

Épingle-la immĂ©diatement sur Pinterest Pour ne pas l’oublier.

 

Avant de te parler de Nana adulte, j’aimerais te parler d’Anna Coupeau, le vrai nom de Nana. Je te l’ai dit, tu n’as pas besoin de lire les 8 autres tomes avant, mais au cours de ta lecture, il sera fait briĂšvement de temps en temps allusion Ă  la jeunesse de Nana. Qui sait, ça te donnera peut-ĂȘtre envie de lire l’Ɠuvre de Zola dans son intĂ©gralitĂ©. (soit au total 20 romans).


Anna Coupeau dite Nana est la fille de Gervaise Macquart (l’Assomoir) C’est la petite derniĂšre, d’une fratrie de 4 enfants. Les demi-frĂšres de Nana sont Claude que tu rencontreras en lisant “L’Ɠuvre”, c’est l’aĂźnĂ©, ensuite vient Jacques lui, tu le dĂ©couvriras en lisant “La bĂȘte humaine”, et enfin Etienne qui lui apparaĂźt dans un autre de mes tomes prĂ©fĂ©rĂ©s (Germinal).


On ne peut pas dire que Gervaise ai rĂ©ussit l’éducation de ses enfants. Trop occupĂ©e sans doute Ă  sa propre dĂ©chĂ©ance. Je ne veux pas te spoiler en te disant ce que son devenu ses demi-frĂšres, mais je ne pense pas que tu sois surpris(e) si je te dis que l’espiĂšgle petite Anna Copeau dite Nana n’est ni plus ni moins ce qu’on appelait dans le temps une fille de petite vertu ou encore fille de joie. Une pute quoi. Car, fille de joie, je ne suis pas certaine que ce soit vraiment bien trouvĂ©, certes, d’une certaine façon Nana apporte aux hommes de la joie, mais cette derniĂšre est Ă©phĂ©mĂšre, et s’ensuit alors, un vĂ©ritable gĂąchis, qui en acculera plus d’un. Nana s’apparente plus Ă  une drogue et aura les mĂȘmes effets sur les hommes.

 

Nana-ZOLA-citation-3

Tu aimes cette citations ?

Épingle-la immĂ©diatement sur Pinterest Pour ne pas l’oublier.

 

Anna Copeau rĂȘvait de gloire et de faste. Pour arriver Ă  ses fins, elle a jouĂ© comme Ă  chaque fois de ses charmes. (comme tu le dĂ©couvriras trĂšs rapidement, Nana a dĂ©jĂ  un enfant lorsque le livre commence, on le voit trĂšs peu, mais il a une grande importance, dans l’avenir de Nana.)


Nana croquera les hommes, les envoûtera, les conduira invariablement à leur perte au gré de ses caprices de gamine gùtée, de femme enfant.


Elle-mĂȘme n’est encore qu’une enfant lorsqu’elle joue pour la premiĂšre fois la blonde vĂ©nus devant le tout Paris. Puisqu’elle n’a que 15 ans.

 

Un frisson remua la salle. Nana Ă©tait nue. Elle Ă©tait nue avec une tranquille audace, certaine de la toute-puissance de sa chair.

Tu aimes cette citations ?

 Pense à Pinterest Pour ne pas l’oublier.

Cette piĂšce, disons le tout de go, aurait Ă©tĂ© un vĂ©ritable fiasco si la fameuse VĂ©nus n’avait pas Ă©tĂ© dĂ©nudĂ©e, car Nana chante comme une casserole et joue la comĂ©die comme une savate. Tu pourras le dĂ©couvrir dans ces extraits.

 

 

Le style de Zola est ingénieux, on oublie vite le jeune ùge de son héroïne.

Que tu ais lu les autres tomes ou non, tu finiras par penser que Nana est une jeune femme avoisinant les 25 – 30 ans.

D’ailleurs, j’ai beau avoir dĂ©jĂ  lu le roman Nana plus d’une fois, j’en oublie systĂ©matiquement que cette derniĂšre n’a que 15 ans au dĂ©but du roman.


Hormis au tout dĂ©but du livre, oĂč l’auteur fait briĂšvement mention de son Ăąge, par la suite Zola fera tout pour que nous l’oublions.

 

 

Peu Ă  peu, Nana avait pris possession du public, et maintenant chaque homme la subissait. Le rut qui montait d’elle, ainsi que d’une bĂȘte en folie, s’était Ă©pandu toujours davantage, emplissant la salle. A cette heure, ses moindres mouvements soufflaient le dĂ©sir, elle retournait la chair d’un geste de son petit doigt.

Tu aimes cette citations ?

 Pense à Pinterest Pour ne pas l’oublier.

 

La jeunesse de Nana est certes un atout, son impudeur, une arme, mais c’est surtout son besoin de vengeance qui alimentera sa force de caractĂšre et son insouciance du, qu’en dira t’on.

 

Nana-ZOLA-citation-4

Tu aimes cette citations ?

Épingle-la immĂ©diatement sur Pinterest Pour ne pas l’oublier

Nana

 

Lorsque je t’ai donnĂ© mon bref avis sur Instagram, j’avais comparĂ© Nana Ă  une Ă©toile filante, plus prĂ©cisĂ©ment Ă  ces Ă©toiles qu’on appelle super Nova. Des Ă©toiles qui brillent si fort qu’elles finissent par se dĂ©truire.

Nana, est impudente, frivole, Ă©goĂŻste et Ă©gocentrique. Et pourtant, les hommes tombent dans ses bras. Parfois mĂȘme en toute conscience.


Elle peut de temps en temps agacer par ses rĂ©actions puĂ©riles. N’oublions pas qu’elle n’a mĂȘme pas vingt ans.

 


En un mot, Nana est une femme enfant dans le sens littéral du mot.

 


J’aimerais ici te retranscrire le texte de Fauchery l’un des personnages secondaires, exerçant le mĂ©tier de journaliste.


Pourquoi ? Parce qu’à travers, ses mots Zola a parfaitement dĂ©crit son hĂ©roĂŻne.

 

La chronique de Fauchery, intitulĂ©e la Mouche d’Or, Ă©tait l’histoire d’une fille, nĂ©e de quatre ou cinq gĂ©nĂ©rations d’ivrognes, le sang gĂątĂ© par une longue hĂ©rĂ©ditĂ© de misĂšre et de boisson, qui se transformait chez elle en un dĂ©traquement nerveux de son sexe de femme. Elle avait poussĂ© dans un faubourg, sur le pavĂ© parisien ; et, grande, belle, de chair superbe ainsi qu’une plante de plein fumier, elle vengeait les gueux et les abandonnĂ©s dont elle Ă©tait le produit. Avec elle, la pourriture qu’on laissait fermenter dans le peuple remontait et pourrissait l’aristocratie. Elle devenait une force de la nature, un ferment de destruction, sans le vouloir elle-mĂȘme, corrompant et dĂ©sorganisant Paris entre ses cuisses de neige, le faisant tourner comme des femmes, chaque mois, font tourner le lait. Et c’était Ă  la fin de l’article que se trouvait la comparaison de la mouche, une mouche couleur de soleil, envolĂ©e de l’ordure, une mouche qui prenait la mort sur les charognes tolĂ©rĂ©es le long des chemins, et qui, bourdonnante, dansante, jetant un Ă©clat de pierreries, empoisonnait les hommes rien qu’à se poser sur eux, dans les palais oĂč elle entrait par les fenĂȘtres.

Les autres personnages :

 

Ils sont tellement nombreux que je ne peux pas tous te les prĂ©senter dans cet article. Cependant, je ne peux faire l’impasse sur certains d’entre eux.

Georges :

SurnommĂ© par la bourgeoisie et par Nana elle mĂȘme “Zizi”. Il n’est encore qu’un gamin lorsqu’il rencontre Nana pour la premiĂšre fois, et en tombe follement amoureux. Il est l’un des rare qu’elle aura rĂ©ellement aimĂ©. Seulement Zizi est Ă©troitement surveillĂ© par sa mĂšre et n’a pas le sou. Nana avait mĂȘme songĂ© Ă  un moment Ă  s’assagir en restant auprĂšs de Georges, malheureusement leur idylle fut aussi intense que brĂšve, lorsque ce dernier se fit punir par sa mĂšre ayant dĂ©couvert leur relation.

 

Fontan :

 

Je dois t’avouer que si le personnage et la relation qui en a dĂ©coulĂ© son important, puisqu’ils servent de tremplin pour la suite. C’est la partie du roman que j’aime le moins. Au cĂŽtĂ© de Fontan, notre Nana est mĂ©connaissable. Elle m’a parfois fait penser Ă  sa mĂšre Gervaise. Nana qui avait toujours Ă©tĂ© forte qui savait mener sa barque prend soudain plaisir Ă  servir de poodching baule.

 

Nana-ZOLA-citation-5

Tu aimes cette citations ?

Épingle-la immĂ©diatement sur Pinterest Pour ne pas l’oublier

 

Le comte Muffat

 DĂšs l’instant oĂč cet homme pieux est tombĂ© dans les griffes de Nana, il l’a aimĂ© d’un amour inconditionnel. Lui donnant tout. Supportant tout. Sa mĂ©chancetĂ©, son Ă©goĂŻsme, ses adultĂšres. Plus il lui cĂ©dait, plus elle le mĂ©prisait. Pour elle, il a perdu petit Ă  petit tous ses principes afin de lui plaire. En remerciement, elle le piĂ©tinera encore et encore.

 

Ah ! çà, regarde-toi donc ! Est-ce que tu t’imagines que je t’aime pour tes formes ? Quand on a une gueule comme la tienne, on paie les femmes qui veulent bien vous tolĂ©rer


 

Nana en bref

 

Zola voulait taper fort avec ce roman. DĂ©crire cette sociĂ©tĂ© bourgeoise et hypocrite, limite imbĂ©cile qu’il dĂ©testait tant. Et il la fait. Son hĂ©roĂŻne n’est mĂȘme pas majeur (Ă  l’époque, la majoritĂ© Ă©tait fixĂ©e Ă  21 ans.) quand on l’expose nue devant le tout Paris afin d’interprĂ©ter un rĂŽle oĂč elle n’a aucun talent. Pas plus qu’elle le sera lorsqu’elle s’enverra en l’air avec tous ces bourgeois, qui dĂ©pense des fortunes pour mettre une jeune femme de moins de vingt ans dans leur lit.
Égocentrique, insupportable, parfois vulgaire, et pourtant terriblement attachante. Nana est comme j’aime la surnommer une super nova qui va briller de mille feux, embrasant le tout Paris avant de s’éteindre.
Je n’aime pas tous les tomes des Rougons-Macquart, mais Nana fait partie de mes prĂ©fĂ©rĂ©s. Il est un peu longuet au dĂ©but le temps de tout mettre en place. Mais il se passe tellement de choses par la suite que je ne me suis pas ennuyĂ©e. Parfois, j’ai ri, j’ai grincĂ© des dents, j’ai eu envie d’engueuler Nana ou de pleurer.

 

notation 4 Ă©toiles

Voici une petite infographie que tu peux Ă©pingler sur Pinterest.

Nana-infographie

Vous aimez ? Alors partagez le ;)
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

3 rĂ©ponses sur “Nana 📖 Mon avis”

  1. TrĂšs bel article, cependant, je fais un blocage total sur Zola, j’ai abandonnĂ© il y a des annĂ©es La bĂȘte humaine lassĂ©e par les descriptions interminables… j’avais bien aimĂ© Au bonheur des dames, lu au collĂšge ou lycĂ©e je ne sais mĂȘme plus mais c’est tout. Et je n’arrive toujours pas Ă  franchir le pas pour trouver le temps de rĂ©essayer un jour 🙁

Mon blog se nourrit de vos commentaires ♄