đź“– La Guerrière d’Argalone de FrĂ©dĂ©rique Arnould

Papier (279 pages) et numĂ©rique – Paru le 24 novembre 2020 pour la nouvelle version chez autoĂ©dition 

La Guerrière D’Argalone  : résumé.

 

Alexia est une adolescente comblée, bien qu’elle vive dans un pays menant une guerre contre son voisin depuis de longues années, le royaume d’Argalone.Quand arrivent ses seize ans, elle choisit de s’émanciper pour partir à la découverte du monde avec l’homme qu’elle aime. Mais un drame inattendu bouleverse tout. Désormais seule, elle doit faire face à la douleur et la colère qui la submergentPour ne pas sombrer, elle choisit de s’engager dans l’armée. Bien que celle-ci soit exclusivement masculine, elle y est acceptée comme apprentie. Placée sous l’autorité d’un capitaine qui s’avère ne pas être ordinaire, elle se découvre elle-même certains dons. Ils lui seront très utiles pour participer à cette trop longue guerre, accomplir la vengeance qu’elle souhaite et, peut-être, cicatriser les blessures de son cœur.

 

MON AVIS SUR La Guerrière d’Argalone

En rĂ©alitĂ© il ne s’agissait pas d’une dĂ©couverte. J’ai dĂ©jĂ  lu la trilogie il y a quelques temps lors de sa sortie. Mais l’auteure l’a retravaillĂ© pour cette nouvelle Ă©dition, bien que la trame soit la mĂŞme.

Grace Ă  FrĂ©dĂ©rique Arnould, l’auteure de la Guerrière d’Argalone qui m’a gentiment proposĂ© de dĂ©couvrir la version revisitĂ©e, j‘ai ainsi pu me replonger dans ce premier tome que j’avais adorĂ©, Ă  l’Ă©poque il n’Ă©tait pas passĂ© loin du coup de coeur.

c’est avec le même plaisir que la première fois, que je me suis laissée entraîner dans cet univers.

La Guerrière d’Argalone est une histoire palpitante. Je me suis immédiatement attachée  à Alexia jeune femme forte et obstinée. Même ses petits défauts finissent par s’oublier.

L’amitié et l’amour sont aux centres de ce roman.
Bien que l’histoire se dĂ©roule dans un camp de soldat, et qu’il y a quelques batailles,  je dois reconnaĂ®tre avoir fortement apprĂ©ciĂ© le fait que ces dernières ne soient pas dĂ©taillĂ©e de façon trop exagĂ©rĂ©es. L’auteure nous donne le nĂ©cessaire Ă  la trame sans tomber dans l’excès. HonnĂŞtement je ne suis pas une passionnĂ© des stratĂ©gies de guerre, alors cela me va très bien. Evidemment, je me suis doutĂ©e bien avant de commencer ma lecture, qu’il y aurait des scènes de combat, le titre est assez Ă©vocateur. Et puis
 la plume de Frédérique Arnould est agréable à suivre.

Alexia notre jeune héroïne attendait impatiemment ses 16 ans et son émancipation, afin de pouvoir partir explorer le monde. C’était sans compter sur l’armée noire, l’ennemi juré de son peuple. Au lendemain de sa fête d’anniversaire, la terrible Armée Noire a pillé le village de la jeune fille. Cette dernière a vu mourir ceux qu’elle aimait. Elle-même s’en est sortie de justesse.


Alexia est une jeune femme courageuse et au lieu de s’appesantir sur elle-même, elle décide de mettre toute sa tristesse et sa colère au service de sa vengeance. Pour cela, elle n’hésitera pas à se porter volontaire afin de rejoindre l’armée. Ou du moins elle tentera d’y entrer. Car à Argalone comme dans beaucoup de pays, pas toujours imaginaires, les femmes ne sont pas admises en tant que soldat. Pourtant, une faille dans le système permettra au capitaine William d’engager la jeune femme comme apprentie, car il a décelé en elle des capacités qu’elle-même est loin de soupçonner.

Jusqu’à ses 16 ans, elle a vécu auprès d’une famille aimante. Admirative de son père forgeron, elle a fini par aider ce dernier. Les forges sont pour elle un refuge, comme le sont les bibliothèques ou les cuisines pour d’autres. Alexia n’a pas conscience de sa particularité. Est-ce que ses parents l’ignoraient également ? Ont-ils voulus la protéger ? La suite de l’histoire nous l’apprendra peut-être.

 

DĂ©sormais seule, notre jeune hĂ©roĂŻne veut non seulement venger son village, ses parents mais Ă©galement Maxi son meilleur ami, son frère de cĹ“ur, son âme sĹ“ur, bref celui qu’elle aime. C’est ce compagnon de jeu qui lui apprendra Ă  ce battre. Non pas parce qu’il pensait qu’elle deviendrait un jour guerrière d’Argalone. Mais tout bĂŞtement parce qu’en tant que fils de capitaine il ne rĂŞve que d’une chose devenir soldat et qu’il lui faut un adversaire pour s’entraĂ®ner.

Avec Ugo, son frère d’arme, elle retrouvera un peu de cette complicitĂ© qu’elle avait avec Maxi. Il faut dire qu’ils ont beaucoup de point communs Alexia et lui, ils ont tous les deux perdus ceux qu’ils aimaient sous les assauts de l’armĂ©e ennemie. Ils sont Ă©galement tous les deux apprentis puisqu’Ugo va devenir l’apprenti du lieutenant. 

Grâce Ă  Ugo et Thomas, l’ancien apprenti du capitaine Williams elle saura se faire une place dans ce monde d’homme. Mais ce dernier lui rĂ©serve bien des surprises.

La Guerrière d’Argalone en bref

 

La Guerrière d’Argalone est une histoire passionnante. Où les personnages principaux arrivent à se reconstruire après une terrible tragédie.

 


L’histoire est palpitante ne manquant pas de rebondissements.


De plus Frédérique Arnould avec son héroïne flirt sur le féminisme.

Attention cependant si vous êtes un adepte pur et dur de la fantasy, vous risquez fort de trouver ce roman non adapté. Ici pas de longues descriptions d’un monde “imaginaire”, l’auteure se concentre plus sur la psychologie de son héroïne. C’est sans doute pour cette raison qu’Alexia est si attachante. Pour les mêmes raisons l’univers de La Guerrière d’Argalone ne nous est pas non plus complétement étranger, ressemblant à s’y méprendre à notre moyen-âge.

 

Note : 17/20

A lire si vous aimez : Les héroïnes fortes, qui ont du caractère et qui évoluent.

Fuyez si : si vous n’aimez pas les livres engagĂ©s. Si vous ĂŞtes un adepte de la fantasy avec ses mondes imaginaires.

Vous aimez ? Alors partagez le ;)
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

Mon blog se nourrit de vos commentaires ♥